Anciens Combattants Québécois

 

 

Le cimetière ÉTAPLES

 

Étaples, berceau de l'une des plus fortes communauté de pêcheurs de France,

Étaples possède une large tradition de pêche artisanale.

 

 

 

De la haute croix se dressant derrière

la pierre du souvenir, un escalier monumental,

relayé par cinq rangées de marches,

descend jusqu'à la nécropole

où dorment de leur dernier sommeil 10 773

Membres des Forces du Commonwealth

 

(mais aussi 658 soldats allemands)

tombés de 1914 à 1918.

 

Des soldats tombés lors de la seconde guerre mondiale

reposent également en ces lieux

(le cimetière a en effet été utilisé pour les inhumations

de janvier à fin mai 1940 et après la guerre,

quelques tombes ont également été ramenées

dans ce cimetière, d'autres lieux d'inhumation français).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les régiments de morts sont alignés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques liens vers d’autres pages

 

 

http://www.mincoin.com/php1/etaplescimetieremilitaire.php

 

 

http://www.etaples-tourisme.com/www/fr/accueil/a_voir/patrimoine/le_cimetiere_militaire_detaples.aspx

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/3d/Etaples-cimetiere.JPG

 

 

 

Pendant la Première Guerre mondiale,

Étaples vécut à l'heure britannique :

l'armée installa un immense camp d'entraînement au mont Levin

aujourd'hui couvert d'habitations.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89taples

 

Dans ce camp qui compta jusqu'à 80 000 hommes

éclata en 1917 une violente mutinerie.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mutinerie

 

Une mutinerie est une action collective de rébellion

au sein d'un groupe réglé par la discipline,

les détenteurs de l'autorité étant généralement mis en cause avec vigueur ;

elles surviennent donc plus spécialement

dans les armées, les prisons et bagnes, les équipages.

 

 

 

LA COULEUR DES LARMES

 

La Grande Guerre a duré quatre ans.

 Elle a provoqué la mort de huit millions d'hommes.

Elle a déterminé l'effondrement de trois empires,

à Berlin, à Vienne et à Moscou.

Elle a ruiné des provinces sur les fronts occidental et oriental.

 

Elle a été la première guerre industrielle,

celle des inventions techniques incessantes,

des productions massives,

des mobilisations générales de toutes les ressources

humaines, économiques, mécaniques.

 

Ses victimes étaient de toutes nationalités

et de toutes origines, d'Europe, d'Amérique du Nord,

des nations du Commonwealth et des peuples colonisés,

en Inde, en Indochine, en Afrique.

 

Elle s'est faite partout, sur terre et sous terre,

sur l'eau et sous l'eau, dans les airs.

 

Elle s'est faite par tous les moyens,

des charges de cavalerie aux corps à corps des tranchées,

des bombardements aux chars d'assaut,

des gaz au phosphore.

Le guerrier n'y a plus guère été que

le serviteur et la victime de la machine.